Voyager en avion avec des enfants, c’est l’occasion de créer une tonne de souvenirs. Mais ça peut faire peur. On a souvent entendu des histoires de vols d’enfer avec des enfants mécontents. Mais il y a quelques trucs qui peuvent aider. Voici 5 trucs pour réussir son voyage en avion avec des enfants. Voyager en avion avec des enfants, c’est l’occasion de créer une tonne de souvenirs. Mais ça peut faire peur. On a souvent entendu des histoires de vols d’enfer avec des enfants mécontents. Mais il y a quelques trucs qui peuvent aider. Voici 5 trucs pour réussir son voyage en avion avec des enfants.

1- La préparation mentale 

Dites-vous que ce que vous allez accomplir est digne d’une épreuve olympique. Les athlètes vous le diront, la préparation mentale est très importante. Bon, j’exagère un peu, mais qu’on se le dise: faire un vol en avion avec des enfants, surtout s’ils sont jeunes, est tout un défi. Il faut donc être réaliste, les chances que ce soit parfait sont minces. Mais, il est possible de limiter les dégâts. Ce qu’il faut, avant tout, c’est de savoir dans quoi on s’embarque et d’y être préparé mentalement. C’est le temps d’être forte et de mettre toutes les chances de notre côté. Les vacances commenceront une fois arrivée à la destination.

2- Le passage des douanes 

Sans compter le nombre d’heures que dure notre vol, il faut aussi compter 2 ou 3 heures de plus pour l’enregistrement et le contrôle douanier. Il faut passer de longues minutes debout, presque immobile dans une file d’attente. C’est loin d’être l’idéal pour la patience des enfants. Pour les plus jeunes, je suggère grandement la poussette «parapluie» ou le porte-bébé pour s’assurer que nos amours ne décident pas que c’est le moment idéal pour faire la visite de l’aéroport.  Pensez à amener un petit sac ou un étui exprès pour les documents de voyage afin que vous n’ayez pas à les chercher. J’aime bien l’option d’avoir une pochette à passeports que vous mettrez sur le dessus de votre contenu de sac à main.

3- L’organisation des bagages 

Oui oui, il ne faut surtout rien oublier. Mais plus important encore, il faut organiser ses bagages de cabines. C’est très utile avant tout de s’informer du nombre de bagages que notre petite (ou grande) famille a le droit. Il est souvent possible, lorsqu’on voyage avec un bébé de moins de 2 ans sur les genoux de pouvoir amener un bagage supplémentaire. Il faut en profiter et bien choisir le type de sac et son contenu. Voici ce qu’il vous faudra :- Un sac de cabine par enfant. Il faut prévoir la grosseur idéale pour pouvoir le mettre sous le siège avant dans l’avion. L’idée est qu’il soit facilement accessible. On y met tout ce que concerne le bonheur de l’enfant, c’est-à-dire: des jeux et jouets (en essayant de diversifier le type de jeux), de la nourriture (et pourquoi pas quelques friandises), le biberon ou gobelet, la suce (voir 2!), la doudou et quelques couches et lingettes.- Un sac à main qui servira pour vos essentiels à vous. Mais il servira aussi comme sac à langer. Vous pourrez y mettre un kit de vêtements de rechange pour les enfants, des couches et des lingettes pour les urgences. Idéalement, ce sac sera placé dans le compartiment en haut des sièges de l’avion.

4- Bouger à l’aéroport 

Une fois les douanes passées, il ne reste plus qu’à attendre l’embarquement. C’est le temps pour vos enfants de bouger et de leur laisser le chance d’en profiter puisqu’ils devront être assis et calmes durant les prochaines heures. Laissez-les vous guider. N’épuisez pas tout de suite les jeux et jouets que vous avez amenés pour l’avion et improviser des petits jeux qui permettront à l’enfant de se tenir debout comme «Jean dit». Et pourquoi pas les amener faire un (ou dix) tour d’escaliers ou de tapis roulants? Je sais bien que ce n’est pas une zone de jeu, mais personne ne se plaindra de voir des enfants de bonne humeur.

5- L’embarquement prioritaire 

À éviter! C’est bien mon avis. Les compagnies aériennes permettent souvent aux familles avec de jeunes enfants d’embarquer dans l’avion en premier pour pouvoir avoir l’espace et le temps de s’organiser. Mais à mon avis, ce n’est pas une bonne idée. Il s’agit plutôt de 30 minutes supplémentaires que vos enfants devront être assis et calmes. Si vos bagages sont bien préparés, il ne vous suffira que d’embarquer à l’appel de vos sièges et de mettre vos bagages aux endroits appropriés. Vous aurez tout de même le temps de placer les enfants et de sortir des bagages les premiers items pour le décollage. Encouragez-vous, dans quelques heures, les vacances commenceront véritablement.

Truc supplémentaire

Si le budget vous le permet, je vous conseille de réserver vos sièges dès l’achat des billets lorsque vous voyagez avec bébé. En appelant directement à l’aéroport, ils pourront vous conseiller les meilleures places avec des enfants. Le meilleur conseil qu’on m’ait donné était de prendre des sièges face à un mur, sans personne devant (ils sont un peu plus chers cependant). Cela a permis durant le vol d’asseoir ma petite de 1 an et demi par terre avec ses jouets. Elle avait de la place pour se tenir debout, et bouger un peu, ce qui n’est pas possible habituellement. Mes cuisses étaient très contentes d’avoir des pauses, ma fille aussi et, du coup, mon mental s’était très bien déroulé.

Je suis Caroline de Chambly, au Québec. J’ai deux enfants (5 ans et 3 ans). Je suis entrepreneure (Filabil) et blogueuse (Explore en Famille). Comme bien des mères, je cherche mon temps et mon énergie. Pas facile d’inclure le voyage dans mon horaire, mais j’y arriverai. Je partage mes voyages en famille, d’une mère bien occupée à une autre.

Vous aimerez peut-être aussi

2 comments

Répondre

Ne pas les emmener.
Nan je rigole 😉
Merci pour ces conseils !
Moi je dirais, de sortir les jouets au compte gouttes, pour éviter que bébé ne se lasse de ses jouets trop vite, et de se retrouver sans rien pour l’amuser.

Répondre

Hahaha! Oui je suis d’accord. Bonne idée que de sortir les jouets au compte goutte et épuiser touuuutes les possibilités de jeu avec chaque jouet. 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *