Connaissez-vous les «bucket list»? C’est assez populaire ces temps-ci et on peut en faire sur les différents aspects de notre vie. Il y a quelques années, je n’aurais jamais fait de «bucket list». Je trouvais le principe ridicule de marquer sur une feuille ou dans un cahier beaucoup de choses qu’on rêve, mais qu’on ne fera sûrement jamais. Juste à y penser, il y a de quelque chose de pas mal déprimant. Mon point de vue a changé du tout au tout. Parce qu’aujourd’hui, je veux réaliser mes rêves.

Simplicité avant tout

J’étais une fille qui se plaisait dans la simplicité. J’ai toujours eu une facilité à accepter mon monde tel qu’il était. Pas de cachoteries, c’était plutôt facile parce que mon enfance et mon adolescence se sont déroulées comme un long fleuve tranquille. J’étais bien à la maison avec ma famille. J’étais bien à l’école. J’étais bien dans mes activités parascolaires. J’étais bien avec mes amies. Vous voyez le genre. Alors, pourquoi vouloir plus?

Ma façon de penser à commencer à changer à la naissance de ma fille. Je ressentais le besoin de me prouver que le fait d’avoir un enfant n’allait pas m’arrêter de vivre. Les choses ont surtout changé quand j’ai accepté de laisser tomber un emploi qui m’aurait amené de la stabilité financière et de bonnes assurances afin de devenir  entrepreneure. Ceux qui me connaissaient n’auraient jamais cru que j’aurais pu devenir entrepreneure.

Qui aurait cru?

Qui aurait cru? Cette question a changé ma vie. J’ai décidé d’ajouter à ma vie les choses que je ne pensais pas pouvoir réaliser. En fait, ces éléments sur ma liste sont devenus réalisables parce que j’ai commencé à croire qu’ils sont accessibles, et qu’ils dépendent de ma volonté et de mes actions.

Pourquoi?

La «bucket list» est pour moi une façon de mettre par écrit mes rêves. J’ai une liste pour mes rêves de vie et une liste séparée pour mes rêves de voyage (pourquoi deux? tout simplement parce que ça me plaisait 😉 ). Les mettre par écrit les rend plus réels, plus accessibles.

  • Ça me pousse à trouver des moyens de les réaliser.
  • Ça me pousse à me questionner sur les raisons pour lequelles ça me tient autant à cœur.
  • Ça me pousse à trouver trouver les moyens d’y arriver.
  • Et ça me pousse à trouver le temps.

Cette liste me permet de choisir la direction que je dois prendre dans ma vie pour y arriver. Elle me donne un coup de pouce. Un coup de motivation.

Mais surtout, ma «bucket list» me pousse à mieux me connaitre. À me poser des questions sur qui je suis, afin de savoir réellement ce que je veux et ce que j’attends de ma vie. C’est pour cette raison que je ne me sens pas mal d’enlever un item de ma liste si je m’aperçois que ça ne correspond plus vraiment à mes objectifs de vie.

Photo rivière de Kimon Maritz

Contrairement à ce que je pensais de ma vie d’avant. Ma vie n’est plus un long fleuve tranquille. Il est maintenant une rivière parsemée d’embranchement, de rapides, de chutes  et de moments plus calmes. C’est ce qui me plait. La «bucket list» est un outil pour arriver à mes fins.

Avez-vous une «bucket list»? Qu’est-ce que vous y avez noté?

Si vous voulez télécharger l’affiche pour y inscrire votre bucket list, c’est juste en bas.

bucket list de voyage


 

 

Je suis Caroline de Chambly, au Québec. J’ai deux enfants (5 ans et 3 ans). Je suis entrepreneure (Filabil) et blogueuse (Explore en Famille). Comme bien des mères, je cherche mon temps et mon énergie. Pas facile d’inclure le voyage dans mon horaire, mais j’y arriverai. Je partage mes voyages en famille, d’une mère bien occupée à une autre.

Vous aimerez peut-être aussi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *